Vous êtes nés entre 1981 et 1996? Comme Léopold Ier d’Autriche, insouciant du plan machiavélique des Schwytzois durant la bataille de Morgarten, vous ignorez probablement qu’un assaut est mené contre vous en ce moment même. Normal: vous avez peu (ou pas) pratiqué le champ de bataille: TikTok. Depuis quelques semaines, la plateforme a vu se multiplier les clips vidéo s’attaquant directement à nous, les milléniaux. A commencer par notre… asymétrie capillaire. Vous savez, cette sacro-sainte raie de côté adoptée à 14 ans, sobre héritière du motif zigzag et plus jamais touchée depuis. Elle serait totalement ringarde.

On doit cette sentence à la «Gen Z», ces bébés post-1997 surnommés les Zoomeurs (bien avant l’explosion de la visioconférence). Vous les avez forcément vus parader sous leurs rideaux de cheveux séparés au milieu, parfois surmontés d’un bob. Figurez-vous que ces pêcheurs urbains en ont aussi après notre garde-robe, nos jeans serrés en particulier qu’ils incitent, en image, à découper ou à brûler – depuis janvier, plus de 270 000 vidéos portent le tag «no skinny jeans». Quant à l’émoji «pleurs de rire» cher aux jeunes trentenaires, ils en ricanent et le remplacent par une tête de mort, un «afhkailfuhao» ou un «lkdfjhodfi», gloubi-boulgas censés signifier l’hilarité.