Dans un autre pays éminemment fédéraliste, la situation n’est pas sans rappeler l’empire pris par Berne sur les cantons suisses depuis le début de la crise pandémique, il y a vingt-trois mois. Avec tous les remous politiques et socioculturels qui vont avec, dans une ville de fonctionnaires où il ne se passe habituellement jamais rien: Ottawa, capitale d’un Canada qui pulse bien plutôt au rythme d’autres trépidantes cités comme Montréal, Toronto, Québec ou Vancouver.