Les traces suisses de Viollet-le-Duc

L’architecte qui aimait les courses en montagne connaissait bien la Suisse. Il consacre d’ailleurs un article de son Histoire de l’habitation humaine aux chalets suisses, dont il admire «qu’ils sont exactement pareils aux chalets que l’on voit sur les rampes de l’Himalaya et dans les vallées de Kachmyr»… En 1872, le Conseil d’Etat vaudois lui propose de restaurer la cathédrale de Lausanne, ce qui l’occupera jusqu’à sa mort en 1879. Il transformera notamment la tour lanterne. A Lausanne, il dessine aussi les plans de l’église écossaise. Pour surveiller ces chantiers, il se construit une petite maison avenue du Léman, qui sera détruite en 1975. A Genève, il présente un projet pour le mausolée Brunswick qui n’est pas retenu. Son projet pour la chapelle des Macchabées à la cathédrale Saint-Pierre, à laquelle il proposait de rajouter une flèche et une rosace, est aussi refusé. Le flamboyant Viollet-le-Duc est enterré à Lausanne, au cimetière du Bois-de-Vaux.

Le Temps publie des chroniques et des tribunes – ces dernières sont proposées à des personnalités ou sollicitées par elles. Qu’elles soient écrites par des membres de sa rédaction s’exprimant en leur nom propre ou par des personnes extérieures, ces opinions reflètent le point de vue de leurs autrices et auteurs. Elles ne représentent nullement la position du titre.