C’est un souvenir de mes années estudiantines qui reste gravé dans ma mémoire. Alors que nous avions, mes colocataires et moi, invité des amis à manger, nous nous retrouvions – ô misère – sans la moindre bouteille de vin rouge sous la main. Nous avons donc demandé à l’un des convives de nous en apporter une. Nous imaginions que ce Neuchâtelois miserait sur un magnifique pinot noir de sa région. Quelle ne fut donc pas ma surprise lorsqu’il m’a tendu un Château Margaux, millésime 1989. Prix de la bouteille: inconnu. Mais certainement très cher. Alors, ces très grands vins méritent-ils leur prix, qui peut aller de plusieurs centaines de francs à plusieurs dizaines de milliers de francs?