Trump avait promis «d’assécher les marais de Washington». Depuis le début de sa présidence, il a généralement choisi des responsables opposés à la mission qui leur est confiée: des climatosceptiques à la tête du Ministère de l’environnement, des anti-globalisation en charge de la politique commerciale, etc. Ses choix pour la direction collégiale de la banque centrale faisaient exception. Ses candidats étaient certes un cran en dessous de ceux qu’ils remplaçaient, mais ils étaient respectables. Ses deux dernières nominations – qui doivent être confirmées par le Congrès – semblent mettre un terme à cette miraculeuse modération.