La tentative de stopper le processus de validation de l’élection de Joe Biden par le Congrès des Etats-Unis a lamentablement avorté. La prise d’assaut du Capitole par des centaines de militants à l’incitation de Donald Trump aurait pu être dramatique. Elle s’est finalement révélée pathétique, à l’image d’une présidence qui navigue à vue depuis quatre ans, d’échec en échec. Pour réaliser un coup d’Etat – ce qu’il était prêt à envisager – Donald Trump devait compter sur un corps d’armée ou de l’appareil sécuritaire. Ceux-ci n’ont pas fait défaut à leur devoir envers la Constitution. La démocratie est sauve.