Avis aux pays émergents et aux Etats «faillis»: la grande braderie des énarques français a commencé. Rien de plus facile donc, pour ces capitales d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine à la recherche d’une haute administration de qualité, que de frapper à la porte. La France en transformation d’Emmanuel Macron aura bientôt des énarques à revendre, puisque leur école créée au sortir de la guerre, en 1945, est appelée à disparaître, selon le rapport rendu mercredi par Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue de football professionnel.