Le parti du président Recep Tayyip Erdogan a donc officiellement contesté mardi le résultat des élections municipales à Istanbul et Ankara, où elles ont été remportées par l’opposition selon des chiffres provisoires. On peut donc encore avoir des surprises, car des responsables du Parti de la justice et du développement (AKP, islamo-conservateur) dans les deux plus grandes villes de Turquie ont indiqué avoir déposé des recours auprès des autorités électorales, affirmant avoir relevé des «irrégularités flagrantes» après la victoire du Parti républicain du peuple (CHP), laïque et social-démocrate.


Les derniers articles du «Temps» sur la Turquie en général