Un an après la rupture de la négociation d’un accord institutionnel, le lien avec l’UE se désagrège. Ce qui était une politique d’intégration européenne est devenu un bloc d’accords, sans socle structurel, exposés à l’érosion. La Suisse entend stabiliser son ancrage dans le marché intérieur de l’UE. Un objectif qui tombe sous le sens. Elle souhaite aussi élargir cette relation à de nouvelles réalités: recherche, électricité, santé et sécurité alimentaire.