Lorsque le 24 février dernier, Vladimir Poutine a entrepris de ramener de force l’Ukraine dans le giron russe, nombre de commentateurs se sont raccrochés aux certitudes de la realpolitik. Si le maître du Kremlin était passé à l’acte, n’était-ce pas dû au sentiment d’encerclement d’un pays séculairement attaché à une compréhension extensive de sa sphère d’influence? La démonstration de force brute et de cynisme à laquelle nous assistons depuis, aura décillé les yeux de beaucoup sur les errements de la Russie, son modèle fondé sur la désignation d’ennemis intérieurs et extérieurs, sa verticale du pouvoir et son imaginaire paranoïaque.