Il est difficile d’ignorer ce qui se passe en Ukraine. On sait que la guerre engagée par la Russie contre ce pays a des conséquences humanitaires désastreuses: des massacres de civils, des viols, des tortures, des déportations d’enfants, parqués dans des camps ou placés dans des familles russes, des bombardements d’immeubles, des destructions d’infrastructures nécessaires à la survie des populations, des millions de personnes déplacées en Ukraine et à l’étranger. Par ailleurs, on ne sait rien des prisonniers de guerre et le CICR n’a pas accès à leurs camps d’internement, ni d’un côté ni de l’autre.