La question mérite d’être posée, et Le Figaro n’hésite précisément pas à le faire: «Aurions-nous touché le fond?» Après les déboulonnages réels ou supposés de statues; après le clouage au pilori d’Autant en emporte le vent; après moult autres tentatives plus ou moins avortées et très discutées/discutables de relectures historico-culturelles, voici que la cancel culture s’est trouvé un nouvel objet de vitupérations.