Les Suisses sont inquiets pour leur retraite. Le dernier Baromètre des préoccupations du Credit Suisse révèle que la prévoyance vieillesse demeure le souci numéro un des Suisses. Des craintes légitimes, car notre système de prévoyance des trois piliers vacille sous les effets conjugués de l’allongement de l’espérance de vie et de la faiblesse des rendements sur les marchés financiers. Ces inquiétudes sont prises très au sérieux par les employeurs. Pour preuve: en juillet dernier, l’Union patronale suisse, de concert avec l’Union syndicale suisse et Travail. Suisse, a présenté un modèle en vue de pérenniser le deuxième pilier, mieux connu sous le nom de «compromis des partenaires sociaux pour la réforme LPP».

Lire aussi: Un coup de pouce pour les seniors au chômage