Nous vivons une urgence planétaire sans précédent. Les changements climatiques, la pollution, la perte et la dégradation de la nature ne menacent pas seulement d’autres espèces dans des endroits lointains, mais aussi les droits humains fondamentaux de chacun de nous sur la planète. Plus de 80% des Etats membres de l’ONU reconnaissent déjà le droit à un environnement sûr, propre, sain et durable. Il est impératif que le Conseil des droits de l’homme des Nations unies – siégeant dans sa 48e session en ce moment – réponde aux appels des gouvernements, des entreprises et de la société civile à travers le monde et reconnaisse ce droit universel.