Il y a 75 ans, le 27 janvier 1944, prenait fin le siège de Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg). Excellemment résumé par l’Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe, ce blocus, le plus long de la Seconde Guerre mondiale avec ses 28 mois (872 jours), a entraîné la mort de 1,8 million de Soviétiques, dont plus d’un million de civils. Il avait été imposé à la ville par la Wehrmacht et mis en place par les nazis pour exterminer ses habitants par la faim.