Il y a 75 ans, le 27 janvier 1944, prenait fin le siège de Leningrad (aujourd’hui Saint-Pétersbourg). Excellemment résumé par l’Encyclopédie pour une histoire nouvelle de l’Europe, ce blocus, le plus long de la Seconde Guerre mondiale avec ses 28 mois (872 jours), a entraîné la mort de 1,8 million de Soviétiques, dont plus d’un million de civils. Il avait été imposé à la ville par la Wehrmacht et mis en place par les nazis pour exterminer ses habitants par la faim.

Dans nos archives, relire des extraits de cette «tragédie inouïe» dans la «Gazette de Lausanne» du 27.09.1941