Les caillots sanguins doivent être répertoriés comme un effet secondaire – mais qualifié de «très rare» – du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19, a donc reconnu mercredi le régulateur européen, tout en estimant que la balance bénéfice-risque restait «positive». Ce, alors que les autorités sanitaires britanniques ont précisé de leur côté avoir enregistré la mort de 19 personnes qui ont reçu l’Oxford/AstraZeneca, sur un total de 79 cas de caillots sanguins identifiés, et sur 20 millions de doses administrées.

A ce propos:

A ce propos:

Mais le Royaume-Uni assure lui aussi que les avantages de son utilisation demeurent bien supérieurs aux dangers encourus. Ce que le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca n’a pas manqué de souligner mercredi, en se fondant à la fois sur les conclusions du régulateur des médicaments au Royaume-uni (MHRA) et de l’Agence européenne des médicaments (EMA).