Cet homme-là était sans doute loin d’imaginer le défi auquel il se trouverait confronté. «Il y a tellement de choses à faire à bord, dit-il. Espérons juste que cela se termine bientôt», confie-t-il à La RepubblicaMais «je suis convaincu qu’en restant unis comme une famille, nous réussirons ensemble ce voyage. Le monde nous regarde. C’est une raison supplémentaire pour nous tous de montrer notre force.» Au monde, donc, et à l’Agence France-Presse, qui le présente comme «le héros du paquebot».


Lire aussi:


Cet homme, c’est le capitaine italien du Diamond Princess, Gennaro Arma, 45 ans, qui n’a cessé d’apaiser ses passagers et son équipage en quarantaine depuis plus de deux semaines dans le port de Yokohama, au Japon, à cause du coronavirus. Comme les médias italiens l’ont relevé, il est à l’exact «opposé du capitaine de triste mémoire Francesco Schettino, qui avait abandonné le Costa Concordia alors que le navire coulait au large de l’île du Giglio, en 2012», écrit 20 minutes, et qui a été condamné à 16 ans de prison.