Le monde et l’Europe ont beaucoup changé depuis 1992, date à laquelle la Suisse a refusé l’accord EEE et a poursuivi la voie bilatérale d’intégration économique sans lien institutionnel avec l’UE. Un axe transatlantique stable et la consolidation du marché intérieur européen ont permis le succès de cette approche. Or, ces deux conditions n’existent plus aujourd’hui. Les Etats-Unis et l’Union européenne (UE) sont dans une situation de confrontation. Un conflit substantiel avec la Chine menace. Avec le Brexit, la Grande-Bretagne, troisième puissance économique européenne, risque de quitter l’UE alors qu’elle avait joué un rôle décisif pour le développement d’un marché intérieur ouvert en Europe. La Suisse a profité de celui-ci, mais la situation pourrait changer. Il est essentiel que la Suisse conforte juridiquement l’accès au marché, y compris pour les services. L’accord-cadre est donc une nécessité pour continuer la voie bilatérale.