La question à laquelle la population suisse est appelée à répondre le 29 novembre est d’une importance sans précédent. Veut-on que les multinationales qui ont leur siège en Suisse respectent les droits humains et les standards environnementaux à l’étranger? Ou souhaite-t-on les laisser continuer à profiter d’espaces de non-droit et s’octroyer ainsi des avantages concurrentiels injustifiés au détriment de nos entreprises suisses?

Notre dossier: «Multinationales responsables», la polémique sur la responsabilité des entreprises