Aux Etats-Unis, le coronavirus a bientôt fait 100 000 morts mais Donald Trump, les yeux braqués sur l’économie, tient à rester résolument optimiste. Critiqué pour sa gestion de la pandémie, moqué pour ses propos sur les désinfectants ou pour avoir révélé qu’il avalait de l’hydroxychloroquine, il change toutefois un peu de position sur le masque, qu’il refusait jusqu’ici de porter.

Lire aussi: Donald Trump, le président-cobaye qui avale de la chloroquine

S’il s’obstine à ne pas se couvrir la bouche et le nez, c’est de la faute aux journalistes. C’est ce qu’il a déclaré en substance, jeudi dans le Michigan, lors de la visite d’un site de production de respirateurs artificiels et de masques. Donald Trump estime qu’il pourrait avoir l’air ridicule, ou même faible en apparaissant ainsi en public. Ce jour-là, dans le Michigan, des photos le montrant pour la première fois masqué (avec le blason présidentiel sur son bout de tissu) ont pourtant bien été prises et ont rapidement filtré. Mais passons.

La question est désormais surtout: que fera-t-il le mois prochain lorsqu’il recevra les chefs d’Etat du G7 à Washington? Car, oui, alors que de nombreux Etats américains sont encore confinés, Donald Trump ne veut plus annuler, repousser, ou organiser le sommet par Zoom. La Maison-Blanche avait pourtant annoncé à la mi-mars qu’elle renonçait à organiser le sommet du G7, censé avoir lieu les 10-12 juin, et visait une édition virtuelle.

Comeback à la Maison-Blanche?

Donald Trump préfère clamer un retour à la normale à grand fracas. Et pour lui, la tenue du sommet en serait la preuve la plus évidente. «Maintenant que notre pays est en pleine «transition vers la grandeur» [son nouveau slogan, ndlr], j’envisage de reprogrammer le G7, à la même date ou à une date similaire, à Washington DC, au légendaire Camp David. Les autres membres commencent également leur COMEBACK. Ce serait un grand signe pour tous: la normalisation!» a-t-il tweeté mercredi. Il a même par la suite insinué que le sommet pourrait avoir «essentiellement lieu à la Maison-Blanche». Une précision pas forcément rassurante puisque le Covid-19 y a récemment fait son entrée.

Lire aussi: Le G7 et la crise: pourquoi si tard? Et le G20?

Qu’en pensent surtout les principaux concernés? Verra-t-on une photo de groupe avec tous les chefs d’Etat masqués, sauf Donald Trump? Tant le président français, Emmanuel Macron, que Charles Michel, président du Conseil européen, ont par exemple timidement dit être prêts à y participer «si les conditions sanitaires le permettent». Une de ces conditions sera-t-elle de contraindre Donald Trump à porter également un masque?


Chronique précédente

Donald Trump, la Cour suprême et les impôts