Au cours de la session qui s’est ouverte hier à Berne, les Chambres fédérales traiteront chacune des récents rapports de politique extérieure du Conseil fédéral. Sur les développements de la situation internationale, ces documents sont relativement peu diserts. L’un fait le bilan de l’action diplomatique en 2019, l’autre dresse les perspectives de la politique extérieure au cours des prochaines années. Ce dernier – la stratégie du Conseil fédéral pour la période 2020-2023 – s’est attiré une volée de bois vert de la part de M. Roger de Weck dans la NZZ am Sonntag pour la pauvreté de son analyse.