L’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne a échoué parce que le Conseil fédéral n’a pas assuré ses arrières avant de négocier. La leçon à tirer est qu’avant une reprise de négociations ayant une chance d’aboutir, il faut reconstituer une large coalition pro-européenne qui pose les bases d’un succès en votation populaire.