Avec la parution du règlement d’application de la loi sur la laïcité de l’Etat (ou LLE) au début de l’été s’ouvre un nouveau chapitre pour la laïcité à Genève. Après que le pouvoir législatif a usé de tous ses ressorts pour lui donner corps, que la population lui a apporté son soutien lors d’un référendum et que le pouvoir judiciaire a jugé de sa pleine constitutionnalité, c’est à présent au tour du pouvoir exécutif de prendre en charge un volet capital de la LLE: sa mise en application.

Chercher à «sécuriser la paix»

En effet, en rédigeant cette loi, le législateur s’est fixé des buts et propose différents outils pour y parvenir. A présent, c’est au pouvoir exécutif de mettre en œuvre la loi, de mettre en action les différents outils avancés afin d’espérer atteindre les objectifs. Le Conseil d’Etat a choisi de donner les compétences d’une telle charge au Département de la sécurité (DSES).