Alors que Kaboul est tombée aux mains des talibans cette semaine, la vie des Afghans a été brusquement plongée dans l’incertitude et la peur. Plus que jamais, le peuple afghan a besoin de notre soutien. Mais il y a des individus particulièrement exposés aux risques, si bien que nous, la communauté internationale, avons l’obligation morale de les aider. Nous devons notamment aider le personnel de la commission afghane indépendante des droits de l’homme (AIHRC). Durant les vingt dernières années, ces personnes courageuses ont dénoncé les violations des droits humains dans tout le pays et sont de fervents défenseurs des droits du peuple afghan.