Opinion

UNRWA: la Suisse doit exiger des explications sur le départ de Pierre Krähenbühl

OPINION. Il faut exiger que toute la lumière soit faite sur l’origine de la fuite, contraire à l’éthique, qui a précipité le départ du directeur de l’agence de l’ONU, écrit Yves Sandoz, professeur honoraire de droit international humanitaire

Les circonstances de la démission du directeur de l’agence de l’ONU qui s’occupe des réfugiés palestiniens, l’UNRWA, ne doivent pas nous laisser indifférents. Pierre Krähenbühl a eu un brillant parcours au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), notamment dans la fonction essentielle de directeur des opérations, qu’il a occupée de nombreuses années avec une humanité, une autorité naturelle, un talent de communicateur et une capacité d’analyse dont peuvent témoigner tous ceux qui l’ont côtoyé. Beaucoup d’entre eux sont devenus ses amis et ont été d’autant plus affectés par les événements qui l’ont conduit à démissionner de l’UNRWA après l’avoir remarquablement dirigée durant six ans dans des circonstances particulièrement difficiles et dans un environnement hostile.

Pour en savoir plus:Le Suisse Pierre Krähenbühl, chef de l'UNRWA, démissionne