Coup de tonnerre judiciaire: les activistes du climat qui avaient occupé la succursale de Credit Suisse ont été acquittés! Personne n’y croyait, pas même eux, mais le juge l’a fait. Pas une amende, pas un franc symbolique, pas de remontrance, rien. Acquittés! Trois raisons à cela? D’une part, la réalité de l’urgence climatique, désormais juridiquement reconnue comme telle alors qu’elle aurait dû être interprétée uniquement sous l’angle de la sincérité des prévenus, pour attester de leur bonne foi. D’autre part le constat de l’inaction du politique en cette matière, critique inadmissible du pouvoir judiciaire envers le pouvoir législatif. Et enfin, le caractère bénin des actes incriminés, ce avec quoi nous sommes bien d’accord quand bien même il s’agissait d’une violation de domicile caractérisée.