Après cinq séries de débats consacrés à la justice internationale, aux addictions, à l'Afrique, à la sécurité et au choc Russie-Ukraine, c'est au tour de Johan Rochel, spécialiste des questions d'éthique appliquées à la vie en société, de s'interroger avec ses invitées et invités sur les contours d'une utilisation responsable des technologies numériques.

Notre dossier: Quelle éthique pour un monde connecté?

Aujourd’hui, les administrations publiques, comme l’ensemble des organisations, sont confrontées au défi posé par la multiplication des données numériques. La transformation numérique engendre une production massive de données à la fois du fait de la numérisation de données existantes, mais aussi de la collecte de nouvelles données numériques. D’une part, ces données peuvent devenir source d’innovation et contribuer à transformer la société, par le biais de nouvelles applications basées sur l’analyse de données massives (big data). Mais d’autre part, de nombreuses données sont – directement, indirectement, ou encore par des mécanismes d’appariements – des données personnelles et doivent faire l’objet d’une protection spécifique pour garantir le droit à la sphère privée et la liberté des individus.