Il est impossible de faire le bilan de toutes nos indignations; mais ces vingt dernières années, une violation persiste, celle liée à la crise migratoire. La lutte contre ce fléau passe par la mobilisation, et pour que l’espoir renaisse il faut gagner. La lutte contre les discriminations de ces exilés «indésirables» est un marqueur positif contre les violations des droits humains. L’arrivée au pouvoir de dirigeants populistes en Europe et la montée de l’intolérance menacent les démocraties occidentales. En effet, les adeptes du populisme, comme en Pologne et en Hongrie, partisans d’un système «illibéral», contestent l’Etat de droit, les contre-pouvoirs, polluent le débat public, combattent les libertés, le droit des femmes et stigmatisent les étrangers. Leur obsession: refouler les immigrés forcés de s’exiler.