Digitale attitude

Ventiler les coûts des produits, c’est être plus transparent

En détaillant le prix de chaque élément de sacs de voyage ou de vêtements, on s’adresse directement au consommateur pour établir un lien de confiance avec lui. Un lien honnête

Sur le site de la marque de sacs de voyage Oliver Cabell, chaque article comporte une rubrique «Price Breakdown» (ventilation des coûts), où le consommateur découvre, dans le détail, le prix de chaque élément utilisé dans la réalisation de l’article. Toile: 16,02 dollars; cuir: 11,58; doublure: 5,68; fermeture éclair: 4,27; frais de transport: 9,89; etc.

Cette pratique, connue sous le nom de commerce transparent, a pris de l’ampleur auprès d’un groupe restreint de détaillants, qui disent s’adresser en particulier aux millennials (les 18 à 29 ans), avides de connaître non seulement la provenance des produits qu’ils achètent, mais aussi leur valeur.

Ainsi, selon une définition de Wikipédia, ces labels s’engagent à publier sur Internet, «sans tabous ni complexes et de manière compréhensible, la réalité des différentes étapes constituant les filières de production, de transport, de commercialisation ainsi que l’intégralité de leur fonctionnement financier». Une transparence qui peut aller jusqu’à dévoiler les avantages sociaux des salariés et l’impact du processus de fabrication sur l’environnement.

«La transparence, cruciale»

«La transparence est cruciale pour les consommateurs qui souhaitent s’assurer que tous les salariés impliqués sont rémunérés de manière équitable», selon Bruno Pieters, fondateur de Honest By, une marque de vêtements et d’accessoires d’origine belge. Son slogan, «La première entreprise transparente au monde à 100%», est appliqué à la lettre. Le descriptif pour un t-shirt va jusqu’à inclure la composition du fil à coudre (100% polyester) et le prix de l’étiquette cousue sur le vêtement.

Bruno Pieters a expliqué au New York Times que sa décision de présenter ses produits de cette manière lui est venue suite à son expérience dans une grande maison de mode. «J’ai vu des entreprises déplacer leur production de Belgique en Inde sans changer leurs prix de vente pour autant.» Les conditions de travail dans certains pays ont également influencé sa décision.

En s’adressant directement et honnêtement aux consommateurs, ces nouveaux types de marchands établissent un lien direct et un rapport de confiance avec leurs clients en ligne, et tentent ainsi de rivaliser avec les grandes marques.

Publicité