Cela commence à bien faire! Dans les colonnes et sur les antennes de nos médias, beaucoup de journalistes vouent aux gémonies tous ceux qui appellent à la fin des combats en Ukraine et à des négociations (avec ici les nécessaires compromis qu’elles impliqueraient). Ainsi le journaliste Alain Campiotti, qui, dans Le Temps du 12 septembre, les taxe de «complaisants», accuse cette école de pensée réaliste d’être «perméable à la propagande poutinienne».