Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans des villes et 3 millions de personnes viennent s’y installer chaque semaine. Pour absorber ces nouveaux arrivants, le monde assiste ainsi à l’émergence de nouvelles infrastructures immobilières aussi grandes que New York tous les trente-quatre jours! Pas étonnant dès lors que les constructions et l’habitat soient responsables de plus de 70% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, un chiffre en constante augmentation. A première vue, ce chiffre est effrayant. Mais si l’on y réfléchit à deux fois, la concentration de ces nuisances dans des zones bien délimitées est une formidable opportunité d’agir plus efficacement: si tous les problèmes y sont concentrés, les solutions le sont aussi!