La route qui tue, l’incendie qui détruit, la violence qui blesse ou ôte la vie. Entre 80 et 90% des délits qui font mal et rompent l’ordre social sont commis par des hommes. Logiquement, cette proportion se retrouve dans la population carcérale. En 2019, sur les 6943 détenu(e)s suisses, seul(e)s 396 étaient des femmes (5,7%).