On parlait il y a encore peu d’un quart de siècle au maximum, on en est maintenant à 50% de plus: soit trente-six années! Car les députés de la Douma ont adopté mardi les amendements constitutionnels proposés par le président russe, Vladimir Poutine, qui lui permettront de se présenter à l’élection présidentielle de 2024. Pour deux mandats supplémentaires de six ans, s’il le veut! «Tout dépendra du verdict de la Cour constitutionnelle et du vote des citoyens au référendum du 22 avril», comme l’écrivait mardi soir Courrier international. Mais il y a tout lieu de croire, selon le Moskovski Komsomolets, que l’affaire est d’ores et déjà dans le sac.

Lire aussi: Vladimir Poutine ouvre la voie à son maintien au Kremlin