Parmi le quarteron d’Etats dont le soutien à la Russie est indéfectible, la Corée du Nord occupe une place particulière: c’est une puissance nucléaire. Elle pourrait bientôt le rappeler à la face du monde avec un septième essai atomique. C’est ce que prédisent depuis quelques mois les services de renseignement sud-coréens et américains sur la base d’observations satellitaires de sites militaires au nord du 38e parallèle qui divise la péninsule coréenne en deux camps. Des manœuvres armées conjointes de Séoul et Washington la semaine prochaine pourraient en offrir le prétexte. L’occasion pour Pyongyang de monter en puissance dans sa capacité de dissuasion. Mais aussi de créer de la tension au profit de Moscou, en détournant l’attention des Etats-Unis.