On le lit dans La Presse québécoise: c’est le défi depuis le début de 2020 «sur le réseau social TikTok, et il [a] fait au moins une victime jusqu’à présent: celui de prendre suffisamment de Benadryl pour provoquer des hallucinations.» Newsweek déplore «le décès d’une adolescente de 15 ans dans la région d’Oklahoma City» et «trois autres adolescents du Texas [qui] auraient été hospitalisés d’urgence après avoir pris des doses élevées de cet antihistaminique bien connu». Chloe Philips aurait purement et simplement fait une overdose, explique The Sun, après avoir participé à ce challenge.

Lire aussi:  Certains médicaments à haute dose augmentent le risque de démence (27.01.2015)

A vrai dire, le Benadryl, dont le principe actif est la diphénhydramine, n’est plus utilisé aujourd’hui comme antiallergique, en raison de la somnolence qu’il cause, mais on le prescrit plutôt contre les piqûres d’insectes, le mal des transports, le rhume, l’insomnie occasionnelle ou le sevrage des opiacés. Il «n’est pas nécessairement bénin», prévient cependant le Dr Dominic Chalut, qui est urgentologue à l’Hôpital de Montréal pour enfants: «Quand on suit le dosage, pas de problème, ça va bien aller. Mais quand on outrepasse les doses habituelles, c’est là que les problèmes peuvent arriver.»

Très populaire aux Etats-Unis

Conformément à la loi suisse sur les produits thérapeutiques *, ce médicament peut être obtenu sans ordonnance, sous le nom de Benocten, qui «a un effet tranquillisant et induit le sommeil […] en cas de troubles», suite «par exemple à un énervement, un changement à l’occasion d’un voyage, une toux nocturne (à l’exception de l’asthme) ou des démangeaisons cutanées.» Et aux Etats-Unis, précise LeTribunalDuNet.fr, «le Benadryl est un des médicaments les plus populaires […]. Il est en vente libre dans les grandes surfaces et est considéré comme le médicament de base que les enfants ont l’habitude de voir à la maison depuis qu’ils sont tout petits. […] Tous les jeunes qui en ont déjà pris se rendent […] compte que si on force un peu les doses, on se sent légèrement vaseux et sonné.»

Pris à plus hautes doses, «le Benadryl vient dérégler le système nerveux qui assure le bon fonctionnement du corps. Les problèmes peuvent aller de la bouche sèche et de la vision embrouillée à des hallucinations, des convulsions et un rythme cardiaque accéléré», poursuit La Presse. La RTBF, elle, indique que «le nombre de comprimés du médicament qui ont été avalés par l’adolescente n’est pas précisé, mais le directeur du centre d’informations sur les poisons et les drogue de l’Oklahoma estime dans le Sun qu’une dose qui peut causer une hallucination doit être très proche d’une dose mortelle».

En mai dernier, parmi les trois adolescentes de Fort Worth, l’une d’entre elles, âgée de 14 ans, avait un rythme cardiaque «qui atteignait 199 pulsations par minute» – à cet âge, la norme est de 60 à 100. Elle avait «des hallucinations et parlait de façon saccadée». Des hallucinations, donc, on y revient: voilà ce qui intéresse les adeptes du Benadryl Challenge, qui «vont jusqu’à proposer en ligne la recette à suivre pour obtenir l’effet désiré, en précisant par exemple combien de comprimés devraient être avalés. Mais la toxicologie est souvent une question de dosage par poids», précise le Dr Chalut. Il y a ainsi beaucoup d’incertitude «entre ce qui peut être toxique et ce qui peut être létal. Une même dose peut avoir des effets différents chez la personne X que chez la personne Y. Les effets ne sont pas prévisibles»…

… En d’autres termes, il y a donc un risque très réel d’excéder la dose toxique pour atteindre la dose létale

Le site Fredzone.org, spécialisé dans la culture numérique, signale plus généralement que «les dérives sont de plus en plus nombreuses sur TikTok. La faute aux nombreux challenges que se lancent les utilisateurs de l’application.» Après le #SkullBreakerChallenge, qui consiste à faire sauter une personne sur place avant de la déséquilibrer d’un balayage des jambes pendant son saut pour qu’elle tombe en arrière, c’est donc au tour de ce Benadryl Challenge «de faire parler de lui». Depuis plusieurs mois, «les utilisateurs de TikTok se lancent ce nouveau défi qui consiste à consommer une grande quantité de Benadryl pour avoir des hallucinations. Ceux qui y participent ne semblent pas prendre conscience du danger auquel ils s’exposent.»

TikTok réagit

Johnson & Johnson, le fabricant du médicament, déclare que ce défi est «extrêmement inquiétant, dangereux, et doit cesser immédiatement». «TikTok a également réagi en expliquant qu’il supprimait tous les contenus en rapport» avec ces comportements inconscients, selon le Daily Mail: «La sécurité et le bien-être de nos utilisateurs sont la priorité absolue de TikTok. Comme nous l’indiquons clairement dans notre règlement, nous n’autorisons pas les contenus qui encouragent, promeuvent ou glorifient des défis dangereux pouvant entraîner des blessures.»

Le Journal de Montréal ajoute que «le mélange avec d’autres médicaments sous ordonnance» peut aussi «entraîner de graves conséquences». Il n’y a donc «aucun bénéfice» à recommander du Benadryl, selon une experte. D’ailleurs, «les pharmaciens vont plutôt suggérer des antihistaminiques de deuxième génération […], qui causent beaucoup moins d’effets indésirables». Mais «depuis 1940, le Benadryl est prescrit encore par de nombreux médecins comme premier choix».

Une mentalité à changer, à ses yeux. D’autant que le mal est fait. Le site PourquoiDocteur.fr explique que «concrètement, les jeunes cherchent à s’étourdir et à se «sentir planer» en consommant» ce médicament en grandes quantités puis en se vantant des effets obtenus sur TikTok. Comme quoi si «les défis viraux lancés sur les réseaux sociaux sont souvent stupides, [...] ils peuvent aussi être dangereux», conclut le site FranceSoir.fr.


Retrouvez toutes nos revues de presse.

* Article corrigé sur ce point précis le 30 septembre 2020.

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.