Le chef de l’Etat islamique se réfugie dans un tunnel avec trois enfants, probablement les siens. Précédées de leurs chiens soldats, les forces américaines s’y engouffrent, craignant qu’il parvienne à fuir. Mais le tunnel s’avère être une impasse. L’homme est acculé. «Il criait, il pleurait, il gémissait», a raconté dimanche dernier le président des Etats-Unis. Abou Bakr al-Baghdadi actionne alors sa veste bourrée d’explosifs: il se tue, ainsi que les enfants.

Retrouvez tous les articles du «Temps» sur la liquidation d’al-Baghdadi