Opinion

Du web à la blockchain, Genève innove mais doit le faire savoir

OPINION Le web a permis de démocratiser les échanges d’informations. La blockchain s’apprête à faire de même dans le domaine des transferts d’actifs. Genève, qui est historiquement orienté vers l’innovation, a un rôle majeur à jouer, écrit le conseiller d’Etat Pierre Maudet

Face aux nouveaux enjeux du XXI siècle, comme la vitesse exponentielle des évolutions numériques, l’urgence des défis sociaux et des changements climatiques, Genève a une place à maintenir et à revendiquer. Mais pour cela notre canton – berceau du World Wide Web, qui souffle cette année ses 30 bougies – doit s’approprier les innovations qu’il suscite. Il doit aussi apprendre à les faire rayonner, pour mieux valoriser son génie et susciter les vocations. En d’autres termes, Genève a pour impératif d’ancrer la créativité dans son patrimoine, en s’efforçant de garder les cerveaux qui en sont à l’origine.

Comment? En allant non seulement chercher les meilleurs talents, où qu’ils se trouvent, mais surtout leur offrir de quoi rester motivés. Le canton de Genève n’a jamais manqué d’arguments pour séduire les chercheurs et les porteurs de projets. Ni pour tenter le capital à haut risque. Il en va autrement de sa capacité à pousser l’esprit entrepreneurial dans ses retranchements et à maintenir une masse critique d’investisseurs capables de participer à d’importants tours de financement.