Revue de presse dominicale

Widmer-Schlumpf souhaite rester et le Suisse de l’année est un imam

La politique est au centre des bilans de fin d’année de la presse dominicale. Les Suisses souhaitent que rien ne change au conseil fédéral. NZZ am Sonntag souligne que les étrangers installés dans le pays sont plus favorable au PS et aux Verts que les Suisses, tandis que Sonntagszeitung désigne l’Imam bernois Mustafa Memeti comme Suisse de l’année

Le Matin Dimanche note que, selon une étude d’Isopublic commandée par le dominical et Sonntagszeitung, les Suisses souhaitent que le Conseil fédéral reste tel qu’il est. Une bonne partie de la population suisse (39%) souhaite le statut quo, avec la réélection des sept membres actuels, y compris celle d’Eveline Widmer-Schlumpf. Seuls 19,5% des sondés veulent que la ministre PBD des Finances cède sa place à un UDC. « C’est que la composition du Conseil fédéral en décembre 2015 sera l’un des grands enjeux des élections fédérales. L’UDC pousse au portillon depuis de nombreuses années pour obtenir un deuxième siège », écrit le Matin Dimanche. Selon Sonntagszeitung, cette dernière souhaiterait rester pour une nouvelle législature et l’aurait fait savoir à son parti. Ses chances d’être élues en décembre prochain sont bonnes, estime le dominical. «Les UDC eux-mêmes n’y croient plus», commente le président du PDC, Christophe Darbellay dans le Matin Dimanche, soulignant que cette part de 19,5% représente moins que l’électorat de l’UDC. « Ce résultat est sans surprise dans le contexte d’instabilité et d’incertitude de l’après 9 février », poursuit-il.

Ce que voteraient les étrangers en Suisse

Si les étrangers votaient, cela pourrait profiter surtout au Verts et au PS, selon NZZ am Sonntag. L’UDC arrive clairement derrière ces deux partis dans les choix des étrangers. Les étrangers sont donc plus à gauche que les Suisse, selon une nouvelle étude d’Andreas Ladner, professeur à l’Institut de hautes études en administration publiques (IDHEAP) à Lausanne. 28,5% des étrangers choisiraient le PS. Pour les Français, les Italiens et les Espagnols qui vivent à l’étranger, il est le parti favori. Les Verts arriveraient en seconde position avec 17,8%. Il profite de l’important support des migrants allemands. Alors que l’UDC remporte l’adhésion de 26,6% des Suisses, il ne convainc que 14,3% des étrangers. Outre leur soutien à un parti, les étrangers de Suisse défendent aussi des idées qui témoignent d’une plus grande proximité avec la gauche. Ils seraient par exemple favorables à 25% à une adhésion de la Suisse à l’Union Européenne (UE), contre 15% des Suisses.

Le Suisse de l’année est un imam

Enfin, pour Sonntagszeitung, l’imam bernois Mustafa Memeti est le Suisse de l’année pour sa lutte contre l’extrémisme et pour la cohabitation pacifique des religions. En seconde position, le journal dominical désigne Simonetta Sommaruga pour son travail dans le domaine de la migration, juste avant le joueur de tennis Stan Wawrinka.

La ville de Zürich a gagné des dizaines de millions d’impôts sur les ventes de propriétés de la Bahnhofstrasse et bouchent ainsi en partie les trous dans le budget de la ville. Le changement de propriétaire de la Grieder-Haus, près de la ParadePlatz, a rapporté 30 à 50 millions d’impôts à la ville. Credit Suisse a rendu public la vente de cette maison fin novembre. C’est Nick Hayek, le chef de Swatch Group qui en est le nouveau propriétaire. Selon les estimations de plusieurs experts consultés par la NZZ am Sonntag, la vente a dû se négocier autour de 400 millions de francs.

Une mosquée zurichoise au centre de toutes les attentions

Un père cherche son fils et sa fille, âgés de 16 et 15 ans, qu’il soupçonne d’être partis de Winterthur en Syrie pour rejoindre l’Etat islamique en passant par la Turquie. Depuis deux ans, les deux adolescents fréquentaient régulièrement la mosquée « El Furkan » à Embrach (ZH), selon Sonntagsblick. Leur père suppose que c’est là qu’ils ont été radicalisés. Sonntagsblick dit avoir plusieurs fois écrit au sujet de cette mosquée, estimant qu’elle est un point de rencontre des islamistes. Les deux enfants sont recherchés par la police turque. Selon Sonntagszeitung, l’affaire occupe désormais aussi la police criminelle fédérale. « La police fédérale a les premières explications sur les soupçons de l’implication d’une organisation terroriste dans cette affaire », explique Stefan Kunfermann, porte-parole de la police fédérale (Fedpol). Le père des adolescents s’est rendu lundi à Adana , en Turquie, à 100 km de la frontière syrienne. Le frère et la soeur ont été signalés en Suisse comme disparus le 19 décembre. Ils ont volé jusqu’à Istanbul, puis un signal de portable a été repéré près de Adana.

Selon le Matin Dimanche, l’une des victimes de l’incendie du foyer de requérants d’asile de Vernier (GE) en novembre dernier a été renvoyée en Russie malgré les promesses de Mauro Poggia de ne pas procéder à des renvois de personnes blessées. L’homme s’était blessé à la cheville en sautant par la fenêtre de l’immeuble et aurait nécessité des soins. Malgré tout, il aurait été renvoyé par vol spécial.

Publicité