Editorial

Un nouveau signe de la puissance de Swisscom

Dans un marché normal, ce sont les petits qui tentent, via des innovations, de prendre des parts de marché aux gros. En baissant certains prix, en introduisant de nouveaux services, en ciblant mieux certaines catégories de consommateurs.

Mais voilà. Le marché suisse des télécoms ne correspond à rien de normal. Fort de ses 65% de parts de marché, Swisscom est si puissant qu’il peut dicter, quasiment seul, les règles en la matière.

L’annonce de mercredi est l’illustration parfaite de l’hyperpuissance de Swisscom. L’opérateur a lancé une nouvelle marque, Wingo, liée à un nouvel abonnement promettant un accès ultrarapide à Internet (250 Mbit/s) pour 75 francs par mois, exclusivement via le réseau de fibre optique.

Avec cette offre, Swisscom se permet de réaliser une double opération gagnante. D’abord, l’opérateur, dont l’offre est sensiblement moins chère que celles de ses concurrents, va les forcer à réagir dans les prochaines semaines et ainsi à rogner sur leurs marges. L’opérateur est si sûr de lui que l’un de ses responsables a nommément cité mercredi une offre, plus chère, de son concurrent UPC Cablecom.

Ensuite, Swisscom, qui a soigneusement fait attention à ne surtout pas lier son logo à Wingo, attaque de manière intelligente le marché des jeunes. Si confiant, l’opérateur s’offre même le luxe de se critiquer lui-même… Dans son communiqué, il écrit en effet que «Wingo renonce aux options inutiles et aux services superflus».

Or ces options et ces services, Swisscom ne cesse, année après année, de les ajouter à ses offres forfaitaires pour les rendre plus alléchantes – alors même que leurs prix augmentent. Mais de moins en moins de clients utilisent l’entier des services proposés.

Ce 1er avril 2015 ressemble ainsi fortement au 25 juin 2012. Ce jour-là, Swisscom bouleversait le marché de la téléphonie mobile en lançant cinq offres forfaitaires, forçant Orange et Sunrise à réagir en catastrophe dans les semaines qui ont suivi.

Wingo, qui s’adresse à un marché de niche, n’aura sans doute pas le même poids sur le marché que ces offres «Infinity». Mais cette nouvelle marque de Swisscom – qui s’ajoute aux services revendus par Migros sous la marque M-Budget Mobile – montre à quel point l’opérateur a la capacité de décider ce qui doit se passer sur ses marchés.