Après le fiasco du blitz sur Kiev, la débandade du Donbass et la révolte contre la conscription en Russie, Pékin commence à avoir un problème avec Moscou: l’amateurisme de Vladimir Poutine. Lors d’une rencontre il y a dix jours à Samarcande, Xi Jinping a commencé à poser des questions en privé. Ce qu’a reconnu en public le président russe. Que celui-ci se fasse sermonner devant les caméras par Narendra Modi lors de la même réunion, le président indien appelant à stopper la guerre au nom de la démocratie, passe encore. Quand c’est le président chinois qui lui demande de cesser les frais – comme cela se murmure désormais à Moscou – cela devient beaucoup plus sérieux. La Chine serait-elle sur le point de lâcher la Russie, comme beaucoup l’espèrent aux Etats-Unis, en Europe et en Ukraine? Cela reste peu probable à ce stade.