Séduit par les plages de rêve, le jeune surfeur canadien Nick pense avoir trouvé son paradis en rejoignant son frère Dylan en Colombie. Mieux, il y fait bientôt la connaissance de la belle Maria. Follement amoureux, les tourtereaux reçoivent la bénédiction de l'oncle de cette dernière, le riche et populaire Pablo Escobar, qui les invite dans son hacienda. Mais ce dernier est aussi un dangereux narcotrafiquant, qui décide un peu plus tard de se rendre aux autorités, non sans avoir fait le ménage… Comment se fait-il que ce film soit le premier inspiré par l'incroyable Pablo Escobar (1949-1993), chef du fameux cartel de Medellín et l'un des hommes les plus riches du monde dans les années 1980? Projet personnel de l'acteur italien Andrea Di Stefano (le beau Prince de Homburg de Marco Bellocchio), cette production franco-hispano-belge ressemble pour finir à une bonne vieille série B américaine, ce qui n'est pas plus mal. On y suit la séduction puis l'angoisse croissante d'un jeune naïf, jusqu'à ce qu'il devienne à son tour la victime du grand prédateur. Suspense garanti, d'autant plus que Benicio Del Toro a l'envergure requise pour le rôle d'Escobar.