«Il ne s'agit pas aujourd'hui d'analyser l'attitude des radicaux durant la campagne pour expliquer cette défaite. Seul le thème pour lequel nous nous sommes battus importe. Au final, la population a tranché et nos adversaires l'emportent.

»Nous continuons de considérer que les organisations écologistes ont évidemment un rôle à jouer. Nous estimons cependant qu'elles ne doivent pas jouer le rôle d'avocat après que des décisions ont été prises. Leurs interventions doivent être plus raisonnables.

»Notre parti privilégie les décisions populaires et celles prises par les législatifs communaux et cantonaux. Quarante ans après son introduction et à la suite de ce vote, le droit de recours reste donc inchangé.

»Cette initiative n'a en rien dégradé la bonne ambiance qui règne actuellement dans le parti ni ne vient contredire le dernier rating des élus à Berne (ndlr: LT du 28.11.08).

»Certains parlementaires ont certes manifesté une autre opinion mais le parti n'en ressort pas pour autant désuni. Je rappelle que la ligne du Parti radical était claire, puisque seule une section cantonale (ndlr: celle de Genève) ne s'était pas rangée derrière l'initiative». Propos recueillis par Ph. M.