Ca commence par un interrogatoire. Lorsque la réponse déplaît aux militaires, quelques gouttes de sang tombent sur la déposition. Très vite, il faut fuir. Choisir entre emmener son iPod, son ordinateur, son passeport, son lapin nain, une lampe de poche ou des vêtements chauds. Trouver un moyen de transport. Passer la frontière, enfin. Dans «Envers et contre tout», le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés met en scène les multiples obstacles que doit franchir un(e) adolescent(e) obligé(e) de fuir son pays. Le jeu est gratuit et accessible en ligne, il entend sensibiliser les plus jeunes aux questions d'asile et d'immigration.

Une fois parvenu dans un autre Etat, le joueur doit en effet trouver un lieu où dormir et un interprète pour l'aider dans ses démarches administratives. S'adapter, surtout, à une nouvelle vie. Divisé en trois chapitres composés chacun de quatre étapes très différentes, le jeu pose de nombreuses questions et pousse à réfléchir sans être trop moralisateur. Chaque partie renvoie en outre à des articles, des précisions, des témoignages ou des vidéos. Un guide pour enseignant accompagne chacun des défis.

Si le graphisme convainc par sa sobriété et un réalisme qui rappelle parfois le film Valse avec Bachir , le déroulé n'est pas toujours fluide, les instructions pas forcément claires. Le fond, en outre, est largement édulcoré; le réfugié tout juste débarqué se fait immédiatement des amis, trouve un job et dégote un joli appartement.

HTTP://www.enversetcontretout.org