La peinture hollandaise, et notamment à travers elle la peinture européenne, connaît au XVIIe siècle un véritable âge d'or. Maîtres de la technique à l'huile, les peintres des Pays-Bas exportent leurs œuvres qui appartiennent aux différents genres – outre la peinture religieuse, des natures mortes délicates, des paysages magnifiques, des scènes de genre et d'autres visions simples et enchanteresses. Cerises, asperges, morceaux de sucre, nuages bas, paysage monotone, tout paraît transfiguré dans ces images sans âge.

Les pièces des Fondations Koetser et Ruzicka, conservées au Kunsthaus de Zurich, dialoguent, le temps d'une exposition toute de raffinement, avec les peintures d'une collection privée zurichoise, livrées au public pour la première fois. Soit des œuvres dont le petit format semble décider de la virtuosité, du caractère élaboré de la composition et de la richesse des détails. Les noms de Hendrick Avercamp, Jan Bruegel l'Ancien, Adriaen Coorte, au bas de ces tableaux, témoignent de l'assurance des artistes de l'époque, qui destinaient leur travail à un marché en expansion.