On attendait beaucoup des deux moteurs downsizés à 1,4 l de Volkswagen, l'un turbocompressé de 122 ch, alors que le second reçoit en amont un compresseur de type Roots, et l'on reçoit plus encore. Accompagnés par la bluffante boîte à double embrayage et à sept vitesses, ces groupes font leur travail avec vigueur et dans une discrétion absolue. Le moins puissant d'entre eux est d'ailleurs tellement performant qu'il propulse la Golf, lourde de 1100 kg, à près de 200 km/h sans sembler faire le moindre effort. On n'ose pas imaginer les prestations qu'offrira la future GTI, présentée à Paris ce mois-ci. Mais on a aussi une fort moins bonne surprise au retour de sa sortie, menée à la cravache: 10,1 l aux 100. Le moteur le plus puissant, lui, s'est contenté de 8 l en étant nettement moins sollicité. Autant dire que les consommations normalisées annoncées, d'un peu plus de 6 l, ne seront réalisées que dans nos rêves. Ce qui n'est déjà pas si mal.