Ce Sédunois, né en 1966, installé à Genève, investit les salles d'exposition du CCS d'œuvres nouvelles et d'interventions in situ. Jusque dans la cour, où il crée des pots pour les arbustes. Pierre Vadi a ce talent de décaler les objets et les matières de leurs fonctions, de leurs contextes. Ses sculptures et ses installations, reproduisant des formes et des matières connues ou non, sont fabriquées dans des matériaux dont l'œil ne peut plus percevoir s'ils sont liquides ou solides, lourds ou légers, fragiles ou résistants. Nicolas Party est exposé dans la pièce sur cour jusqu'au 15 janvier seulement, avec un hommage à Vallotton.