La crise financière a été de toute évidence générée par l'argent facile de l'endettement. Nos politiques reprochaient aux banques de ne prêter qu'aux riches et de s'enrichir. Ils laissaient entendre (sans le dire clairement) qu'ils seraient derrière elles pour les épauler en cas de coup dur. Ils ont poussé les banques centrales (pas du tout indépendantes) à baisser leurs taux directeurs pour mettre toujours plus de crédits à la disposition des institutions bancaires. L'objectif était d'activer la consommation, suivant la vieille théorie de Keynes (oubliant F. Milton), et donc de provoquer une croissance artificielle. Pendant ce temps, les importations massives de produits asiatiques déflationnistes ont permis aux monnaies de demeurer relativement stables. Les prix de l'immobilier se sont envolés avec l'endettement. Aujourd'hui, les «subprime» ne sont plus qu'une goutte d'eau dans un océan de dettes. Nos politiques jouent désormais aux pompiers pyromanes en oubliant que les Etats sont eux-mêmes encore plus endettés. Pendant combien de temps va encore durer cette tragédie? Plus les gouvernements se mêleront d'économie au lieu de laisser faire les marchés, plus la crise persistera et plus l'irresponsabilité s'amplifiera jusqu'à la catastrophe finale.