Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand, héritier de l'Empire austro-hongrois, est assassiné à Sarajevo. Deux mois plus tard, le continent européen est à feu et à sang. Cent ans et trois guerres après les coups de revolver tirés par l'anarchiste Gavrilo Princip, que représente Sarajevo dans l'histoire contemporaine et la mémoire collective? Les Ponts de Sarajevo tente une réponse kaléidoscopique à travers le regard de treize cinéastes européens. Le pire côtoie le meilleur, à savoir Godard (Le Pont des soupirs), Cristi Puiu (drôle et sinistre Réveillon dans lequel un couple de vieux cons décline les stances de la xénophobie ordinaire) et Ursula Meier (l'émouvant Silence Mujo, dans lequel un enfant cherche son ballon entre les tombes d'un cimetière).