Il faut oublier le titre, plutôt malencontreux, et plonger dans ce beau roman d'apprentissage qui, loin d'être larmoyant, tire en avant le lecteur, le charme et l'intéresse. Ce récit quasi contemporain, en grande partie autobiographique, est porté par le jeune Junior, un Indien Spokane vivant dans une réserve de l'Etat de Washington. Junior raconte son enfance et son adolescence, plutôt difficiles: naviguant sans cesse entre le commun et l'extraordinaire, entre ce qui appartient à toute jeunesse - les amours, le sport, les études - et ce qui est vraiment propre à cet ado-là: un physique étrange (une hydrocéphalie lui a laissé un crâne immense sur un corps très frêle, et des problèmes de vue), la pauvreté endémique, le chômage et l'alcool qui règnent dans la réserve, et surtout le fait de se retrouver entre deux cultures, deux mondes. Parce qu'il va partir, Junior; il quitte la réserve pour aller étudier dans un lycée prestigieux où il peine à se faire accepter, tandis qu'auprès des siens il fait à présent figure de traître.

Une immense dose d'humour et d'autodérision fait qu'on lit avec plaisir ce récit roboratif et optimiste, cette belle destinée - littéraire - si généreusement racontée.