[...] Vu la réduction voulue des dépenses militaires, il serait opportun de réduire les crédits destinés aux Forces terrestres, dont l'utilité actuelle reste à démontrer, et augmenter les crédits pour les Forces aériennes. Les crédits pour le perfectionnement des F/A-18 et l'achat d'un successeur au Tiger entrent dans cette optique. Mais il ne faudrait pas oublier notre DCA: insuffisante aujourd'hui, voire impuissante contre des fusées à longue portée. Une interprétation surannée de la neutralité, l'attachement à la milice - qui doit être maintenue, certes, car elle permet une bonne sélection d'un personnel militaire motivé et capable - et à une défense autarcique du territoire privent la Suisse d'une capacité de défense moderne.